Spread the love


Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (ou MICI) se caractérisent par une inflammation chronique du tube digestif. Les principaux symptômes sont des douleurs abdominales aiguës, une perte de poids, une anémie et des diarrhées. Non traitées, les MICI peuvent augmenter le risque de décès.

Dans une étude publiée par la revue Journal of Molecular Sciences, l’équipe dirigée par la chercheuse Satyanarayana Rachagani indique avoir découvert un jus capable d’améliorer la santé intestinale et atténuer les symptômes des MICI chez les souris. Il s’agit du jus de…chou rouge !

« Ce jus de modifie la composition du microbiote intestinal en augmentant l’abondance des bonnes bactéries, ce qui entraîne une production accrue d’acides gras à chaîne courte et d’autres métabolites dérivés des bactéries qui améliorent l’inflammation », explique la scientifique dans un communiqué de l’Université de Missouri. « Ces changements dans le microbiote intestinal sont associés à une amélioration de la fonction de barrière intestinale, à une meilleure réparation du côlon et à des effets antioxydants, ce qui atténue finalement les dommages intestinaux et l’inflammation du côlon. »

Un effet anti-inflammatoire

Les souris sont largement utilisées pour étudier les MII car leur colite ressemble beaucoup à la colite ulcéreuse humaine. Par conséquent, ces résultats fournissent des indications potentiellement précieuses sur les avantages du jus de chou rouge chez les humains souffrant d’inflammation du côlon et d’autres symptômes des MICI.

Les chercheurs ont observé une augmentation des bonnes bactéries intestinales en cas de traitement au chou rouge, qui à leur tour déclenchaient un récepteur anti-inflammatoire dans le côlon des souris. Le jus de chou rouge a stimulé les cellules T régulatrices, favorisant un équilibre immunitaire anti-inflammatoire, ce qui a permis de réduire davantage l’inflammation du côlon. Ayant également un excellent apport en fibres alimentaires, le chou rouge est l’allié idéal pour la santé intestinale.

De nouvelles perspectives dans l’amélioration des MICI

La principale approche pharmacologique pour traiter les MICI repose sur l’utilisation d’anticorps qui s’attaquent à l’inflammation. Cependant, la plupart des patients constatent que ce traitement perd de son efficacité au fil du temps. C’est pourquoi les chercheurs sont de plus en plus à la recherche de solutions qui s’attaquent au mécanisme moléculaire de l’intestin à l’origine des MICI.

« Ces résultats offrent de nouvelles perspectives sur les mécanismes qui sous-tendent l’efficacité thérapeutique du jus de chou rouge dans l’amélioration des MICI », espère Satyanarayana Rachagani. « Sa capacité à moduler le microbiote intestinal, à activer les voies anti-inflammatoires et à améliorer la régulation immunitaire souligne son potentiel en tant qu’agent thérapeutique précieux pour les MICI et les troubles inflammatoires connexes. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *