Spread the love


Des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Shanghai, en Chine, ont cherché à comprendre ce qui se passe dans notre cerveau lorsqu’on remplace le sucre par un édulcorant. Pour leur étude, ils ont donc nourri des souris avec différents substituts du sucre pendant 6 semaines.

Un groupe de souris a été nourri avec un régime dit de contrôle (avec un mélange d’édulcorants), tandis que les autres groupes ont été nourris avec un régime contenant de grandes quantités de sucre, de stévia, de xylitol, de glycyrrhizine (issu de la réglisse) ou de mogroside. Ils ont ensuite enregistré des neurones des rongeurs après avoir consommé du sucre ou l’un de ces édulcorants pendant une longue période.

Le substitut le plus compatible avec le cerveau

Les résultats de cette étude ont révélé que, comparée aux autres édulcorants, la stévia induisait une activité du noyau paraventriculaire du thalamus (PVT) qui ressemblait davantage à celle provoquée par la consommation de sucre. Cela suggère que la stévia serait le substitut du sucre le plus « compatible avec le cerveau » parmi les alternatives les plus largement utilisées. La stevia reflétant le plus fidèlement le goût perçu du sucre.

« Nous avons été ravis d’observer une grande similitude dans l’activité cérébrale chez les souris lorsqu’elles consomment de la stévia et du saccharose » explique le Pr Yingjie Zhu, co-auteur de l’étude. « Cela pourrait encourager davantage de producteurs d’aliments et de boissons à incorporer de la stévia dans leurs produits afin de réduire leur nombre de calories ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *