Spread the love


« Sniffy » fait débat, et pour cause. Commercialisé légalement depuis peu en France – sur internet et dans des bureaux de tabac -, il a été médiatisé dans l’émission La grande semaine sur M6 ce mardi 21 mai. Il s’agit d’une poudre blanche vendue 14,90 € le gramme, dans un petit flacon, le tout dans une boîte aux couleurs flashy. « La toute nouvelle poudre à sniffer dont tout le monde va parler », se vante le site internet qui le commercialise (source 1).

Sniffy y est présenté comme un produit qui permet de « booster » son énergie « instantanément ». Et ce, grâce à une liste de composés « à 90 % naturels », comme de la caféine, de la créatine, de la taurine (contenue dans la Red Bull®). Chacun avec des effets « immédiats » mis en avant par l’entreprise, par exemple « booster d’immunité, augmenter l’attention, amélioration des performances, accroît l’endurance »… Rien que ça ! « Ce sont des produits assez banals, qui en eux-mêmes ne sont pas dangereux », d’après Bernard Basset, président de l’association Addictions France. Le problème n’est donc pas la composition de la poudre…

Le problème de ce produit est que ça banalise la consommation de la cocaïne. Bernard Basset.

Une banalisation de la drogue

Le souci majeur de ce produit est qu’il « crée un univers qui se rapporte à la consommation de produits dangereux », comme la cocaïne, alerte Bernard Basset. D’ailleurs, sur son site l’entreprise reprend les mêmes codes que la consommation de cette drogue dangereuse : « Plus le sniff est grand plus l’effet sera grand », ou encore « Une poudre blanche qu’on inhale par le nez ? Bien que cela puisse évoquer le plaisir interdit, c’est totalement conforme à la loi ».

Je trouve ça scandaleux de surfer sur la montée de la consommation de cocaïne pour la banaliser et en faire des profits commerciaux, c’est tout à fait choquant. Bernard Basset.

Comme si cela ne suffisait pas, les poudres sont vendues avec plusieurs goûts : fruit de la passion, bonbon fraise ou encore menthe fraîche. « Évidemment ils ont enrobé ça de goûts susceptibles d’attirer les jeunes », se désole-t-il. Car si le produit est officiellement interdit aux moins de 18 ans, il suffit de rentrer une date de naissance pour pouvoir acheter le produit sur le site internet, qui promet une « expédition rapide et discrète ». Le produit est déjà vendu par certains buralistes, « qui vendent déjà du tabac aux mineurs », rappelle Bernard Basset.

Quels sont les risques pour la santé ?

Avec ce produit, des potentiels risques pour la santé ne sont pas à négliger. Ils sont d’ailleurs indiqués (en cherchant dans la FAQ) sur le site internet de Sniffy. L’entreprise précise ainsi qu’une « consommation excessive peut provoquer des effets indésirables. » Parmi eux :

  • “la présence de caféine dans la formule peut entraîner des troubles du sommeil si la poudre est inhalée en fin de journée,
  • les interactions entre les ingrédients actifs et les substances présentes dans l’alcool peuvent entraîner des effets indésirables ou augmenter le risque de problèmes de santé,
  • certains ingrédients tels que la caféine peuvent interagir avec des médicaments, affectant leur efficacité ou entraînant des effets secondaires inattendus”, liste le site internet.

Une irritation de la muqueuse nasale, de par la méthode d’administration, est également possible. « La prudence est de mise pour préserver la santé des muqueuses nasales », indique le site de Sniffy.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *