Spread the love


Définition : qu’est-ce que les cellules épithéliales ?

Les cellules épithéliales sont des cellules spécialisées qui composent l’épithélium. Ce dernier est un tissu tapissant les organes creux (cœur, reins, intestin, rectum, utérus…) et les glandes. Il constitue aussi la couche externe de la peau. La première fonction de ce tissu est de constituer une paroi protectrice contre des agents infectieux et irritants. Outre ce rôle de barrière contre le monde extérieur, certaines cellules épithéliales produisent du mucus, des hormones ou d’autres sécrétions.

Où se trouvent les cellules des tissus épithéliaux ?

Il y a des cellules épithéliales presque partout dans l’organisme puisque tous nos organes (y compris la peau) sont constitués de tissus épithéliaux eux-mêmes composés de cellules épithéliales. Ces cellules sont ancrées à la membrane basale qui sépare l’épithélium du tissu conjonctif sous-jacent grâce à des systèmes membranaires. 

Cellules épithéliales squameuses, pavimenteuses, cubiques ou prismatiques : quésaco ?

En fonction de leur localisation, les cellules épithéliales n’ont pas toutes la même forme. Il y a :

  • des cellules pavimenteuses (aussi appelées cellules squameuses ou encore cellules malpighiennes)  qui sont des cellules lisses retrouvées par exemple au niveau de la peau ;
  • des cellules cubiques en forme de cube, on les trouve aux endroits qui absorbent ou sécrètent des substances (comme dans les reins et les glandes) ; 
  • des cellules prismatiques (ou cellules cylindriques) qui tapissent les endroits qui sécrètent du mucus (comme dans les voies respiratoires) ; 
  • des cellules prismatiques ciliées qui ont des petits cils vibratiles sur leur surface. Les  cellules prismatiques ciliées servent à faire avancer mucus et particules dans une direction donnée. 

Quels sont les différents types de cellules de l’épithélium?

Selon leur fonction, il faut distinguer différents types de cellules épithéliales : 

  • Les cellules épithéliales de revêtement qui ont pour rôle de recouvrir la surface du corps (peau et muqueuse) ou tapissent l’intérieur des organes creux (tube digestif, voies aériennes, voies urinaires …). 
  • Les cellules des tissus épithéliaux sécrétoires de leur côté sont présents dans de nombreux organes/ glandes et produisent du mucus, des hormones et d’autres secrétions. Par exemple, certaines cellules bronchiques vont produire du mucus qui assure une protection de l’appareil respiratoire. Autres exemples, les cellules gastriques vont sécréter les sucs gastriques et les cellules des glandes sudoripares, produisent la sueur présente sur la peau. Certaines cellules épithéliales spécialisées produiseht des hormones comme les cellules à insuline dans le pancréas. 

Analyses urinaires : est-ce normal d’avoir des cellules épithéliales ?

La présence de cellules épithéliales dans les urines est physiologique et normale. En effet, ces cellules sont présentes dans les organes urinaires et s’éliminent naturellement dans les urines.  En revanche, un nombre accru de cellules épithéliales dans les urines suggère une possible affection tubulaire.

Analyse d’urine (ECBU) : qu’est-ce que c’est ?

L’examen urinaire le plus souvent prescrit est l’ECBU ou examen cytobactériologique des urines. Il permet de rechercher à la fois des cellules (cytologie) et des bactéries. Les cellules en question sont en particulier celles du système immunitaire qui s’activent lors d’une infection. Il peut aussi s’agir des cellules épithéliales qui augmentent en nombre dans les urines en cas d’inflammation, d’infection ou de cancer. 

Pour cet examen, les urines doivent être recueillies avec soin, dans un flacon stérile. Une fois reçues au laboratoire, elles sont examinées et mises en culture.

Pourquoi les cellules épithéliales sont-elles nombreuses dans mes urines ?

La présence de plus de 3 cellules/µL d’urine suggère une possible affection tubulaire. Il pourrait s’agir d’uneinfection urinaire, d’un calcul qui abrase la paroi urinaire, d’une inflammation ou d’un cancer en cours dans l’organisme. Des examens complémentaires seront alors prescrits afin d’orienter davantage le diagnostic. 

Anomalie des cellules épithéliales : un signe de cancer ?

Un nombre accru de cellules épithéliales à l’ECBU peut révéler l’existence d’une tumeur épithéliale. Celle-ci peut être bénigne, ou maligne; Dans ce dernier cas, nous parlons alors de carcinome. Ce type de cancer peut affecter la peau, les muqueuses et les glandes. Exemples: cancers du sein, du col de l’utérus, des poumons, de la prostate, de l’intestin, etc. 

Les carcinomes peuvent être favorisés par l’existence de facteurs de risque environnementaux (UV, polluants…), viraux (papillomavirus), par une prédisposition héréditaire ou encore par une baisse des défenses immunitaires.

Des examens complémentaires (comme des imageries ou une biopsie) devront être effectués afin de preciser le diagnostic et de proposer un traitement adapté. 

Présence accrue de cellules épithéliales : différentes causes possibles

Des altérations constitutionnelles ou acquises des cellules épithéliales peuvent entrainer des pathologies variées plus ou moins sévères chez certains patients. 

Il peut s’agir d’une infection qui entraîne une destruction des cellules épithléaliales comme une infection à Helicobacter pylori (qui entraîne une destruction des tissus de l’estomac ou ulcère gastrique), une infection virale comme la varicelle, une infection bactérienne de l’appendice (appendicite)…

Une autre cause de perte de cellules épithéliales est l’irritation de certains tissus. C’est le cas notamment en cas de tabagisme ou de mucoviscidose, deux causes d’altération de la muqueuse des voies respiratoires. 

Enfin un nombre accru de cellules épithéliales peut traduire une inflammation chronique. Certaines études ont rapporté qu’au cours des maladies inflammatoires de l’intestin ou MICI (comme la maladie de crohn ou la rectocolite hémorragique), le rôle de la cellule épithéliale intestinale (en tant que barrière physique, chimique et immunitaire)  peut être perturbé. Ces désordres sont associés à la perte du maintien de homéostasie intestinale. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.