Spread the love


Encore une histoire tragique, encore un témoignage à propos du cancer. Au mois de juillet 2021, alors qu’elle s’apprête à marier sa fille la semaine suivante, Lisa Sharrock commence à souffrir de symptômes étranges : elle a du mal à se déplacer et ses paupières deviennent « tombantes ».

Lisa (qui travaille dans le domaine de la santé à Leek, au Royaume-Uni, depuis plus de 35 ans) prend immédiatement rendez-vous chez son médecin : au terme de plusieurs consultations, on lui diagnostique une myasthénie auto-immune, une pathologie neuromusculaire rare et chronique.

Un glioblastome de stade 4

Mais l’état de santé de cette mère de famille âgée de 55 ans ne fait qu’empirer. Elle multiplie les crises convulsives, les médecins repèrent (et retirent) une tumeur cancéreuse dans ses poumons, et elle ne peut plus se déplacer qu’en fauteuil roulant à partir d’avril 2022.

C’est au mois de juin 2022 que le terrible diagnostic finit par tomber : Lisa souffre d’un glioblastome de stade 4. Ce cancer cérébral (le plus fréquent chez l’adulte) survient essentiellement entre 45 et 70 ans. Ses symptômes ne sont pas spécifiques : ils traduisent l’hyperpression intracrânienne (maux de tête et vomissements) qui s’associe souvent à des changements du comportement ou à des déficits neurologiques focaux (problèmes de vue, de parole…).

Le pronostic de ce cancer n’est pas bon

Le site web Orphanet (soutenu par l’Inserm et par le Ministère de la Santé) précise que « le pronostic de ces tumeurs n’est pas bon, surtout en l’absence d’exérèse chirurgicale satisfaisante, chez les patients âgés et en présence de signes neurologiques déficitaires importants. »

Justement : peu de temps après le diagnostic, Lisa est opérée et les chirurgiens tentent d’ôter la tumeur cérébrale. Sans succès.

Suite à son diagnostic, Lisa Sharrock a (courageusement) fait le choix de s’engager en faveur de la recherche afin que le glioblastome puisse un jour faire l’objet d’un traitement curatif. Outre-Manche, la mère de famille (qui est aussi grand-mère) s’efforce de lever des fonds, en particulier via des événements sportifs et caritatifs.

Sources : OrphanetStoke On Trent

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *