Spread the love


Mercredi 22 mai, les députés ont adopté à l’unanimité en commission une proposition de loi visant à rembourser intégralement les soins, incluant la chimiothérapie, la radiothérapie et les soins de support essentiels pendant et après le cancer du sein.

Cette mesure, proposée par le groupe GDR (Gauche démocrate et républicaine), entend couvrir des traitements spécifiques souvent non pris en charge, comme la gestion de la douleur, la fatigue, les problèmes de peau, les troubles digestifs, la préservation de la fertilité, et un accompagnement psychologique et social. Elle prévoit également le remboursement des prothèses capillaires et mammaires, qui peuvent coûter jusqu’à 5 000 euros par sein.

Fabien Roussel, rapporteur communiste, s’est réjoui de cette avancée, la qualifiant de “victoire pour les 700 000 femmes atteintes du cancer du sein.” La présidente de la commission des Affaires sociales, Charlotte Parmentier-Lecocq (Renaissance), a également salué cette initiative, soulignant l’importance de réduire les inégalités d’accès aux soins. Actuellement, le reste à charge des soins contre le cancer du sein peut atteindre entre 1 300 et 2 500 euros, ce qui pousse certains patients à renoncer aux traitements nécessaires.

Cependant, un amendement voté par les députés de Renaissance et du Rassemblement national exclut les dépassements d’honoraires de cette prise en charge intégrale.

Le texte sera examiné en première lecture à l’Assemblée nationale le 30 mai, lors de la niche parlementaire communiste. Si le débat ne peut pas se tenir ce jour-là, il pourrait être intégré dans une loi transpartisane, selon le leader communiste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *