Spread the love


Ne vous fiez pas aux emballages ! Tel pourrait être la phrase à retenir de cette étude, publiée lundi 20 mai 2024 par l’association nationale de consommateurs et usagers (CLCV). Elle a passé au crible 1 740 références de produits dits de panification : brioches, pains de mie, biscottes, crackers etc., et même étudié l’évolution des recettes entre 2019 et 2024 pour 148 références.

Verdict : pour une même famille de produits, la qualité nutritionnelle peut beaucoup varier.C’est le cas pour les biscottes nature, crackers de table, pains grillés/toasts complets dont les Nutri-Score vont de A à E”, précise l’association dans son communiqué (source 1). Autre bémol, le Nutri-Score, pourtant qualifié par la CLCV d’outil essentiel au consommateur, n’est affiché que sur 57 % de l’échantillon analysé. Pas facile alors de faire un choix éclairé selon les qualités nutritionnelles des produits.

Par ailleurs, l’association de consommateurs constate que nombre de pains et dérivés affichent sur leur emballage “des mentions qui leur confèrent une image « santé »”, telles que “réduit en sucre”, “pauvre en sel”, “sans additif” etc. Pour autant, cela ne garantit pas que la composition est saine : “certains produits comme les biscottes complètes, les crackers de table, les pains grillés ou les galettes soufflées peuvent avoir des profils nutritionnels médiocres”, constate la CLCV. Sur les 51 références affichant ce type d’argument positif, 67 % ont un Nutri-Score entre C et E, et 69 % contiennent même des additifs et assimilés. Bref, mieux vaut se méfier lorsque ces allégations “santé” sont présentes sur les emballages. “Le consommateur doit rester vigilant et vérifier la liste des ingrédients, conseille la CLCV, précisant qu’il est possible, dans les catégories étudiées ici, de trouver des produits ayant un profil nutritionnel équilibré et sans additif. On gardera en tête qu’il vaut mieux choisir un produit à la liste d’ingrédients la plus courte, et avec des ingrédients courts et compréhensibles (en limitant donc ceux contenant des additifs commençant par E avec un chiffre ou au nom imprononçable).

Entre bonnes surprises et “peut mieux faire”

Loin de tout voir en noir, l’association fait part des bonnes surprises qu’elle a constatées concernant l’évolution des recettes depuis 2019. 25 % des produits ont amélioré leur recette, dont 16 % avec des évolutions suffisamment importantes pour améliorer leur Nutri-Score. 34 % des produits analysés ne contiennent plus d’huile de palme alors qu’ils en contenaient en 2019, et le nombre d’additifs a été réduit dans 36 % des familles qui en contenaient le plus en 2019 (à savoir les brioches nature & au chocolat/pépites, les pains grillés/toasts, les pains de mie, les croissants et les pains au chocolat).

Parfois cependant, des évolutions positives comme la suppression de l’huile de palme se sont accompagnées de dégradation. L’association prend l’exemple de pains grillés au blé complet qui sont désormais exempts d’huile de palme mais qui, au passage, ont perdu en fibres du fait d’une moindre proportion de farine complète. Dommage !

La CLCV exhorte donc les industriels à s’engager dans la démarche du Nutri-Score, et à poursuivre leurs efforts pour des pains et autres brioches plus intéressants au niveau nutritionnel : “en réduisant au maximum l’utilisation d’additifs, en supprimant l’huile de palme et en réduisant autant que possible la quantité de sucre, sel et acides gras saturés”. Elle espère aussi que la Commission européenne rendra obligatoire l’usage du Nutri-Score, aujourd’hui facultatif, et que les pouvoirs publics seront plus stricts quant à l’usage d’allégations “santé” sur les emballages de produits dont le Nutri-Score est médiocre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *