Spread the love


Est-ce bon de manger du pollen ?

Oui ! « C’est un aliment à haute valeur nutritionnelle qui nourrit sainement l’organisme, rétablit la fonction digestive en agissant positivement sur le microbiote, et régule l’appétit », précise Fabienne Velozo, conseillère en apithérapie Pollenergie.

Les vertus du pollen

Le pollen est riche en protéines végétales : il en contient environ 20 %.

« Ses protéines végétales sont aussi satiétogènes que les protéines animales. En plus, elles sont moins acidifiantes pour l’organisme et plus écologiques ! », précise la conseillère en apithérapie.

Les protéines végétales du pollen sont également riches en micronutriments protecteurs (vitamines, minéraux, antioxydants).

Le pollen renferme aussi des fibres solubles et insolubles, en moyenne entre 12 et 13 g aux 100 g, soit un apport similaire à celui des pruneaux, des abricots secs, et plus que l’artichaut, le salsifis ou les lentilles.

« Les fibres solubles, mélangées à l’eau contribuent à abaisser le cholestérol sanguin. Elles agissent aussi au niveau de l’intestin pour ralentir l’absorption des glucides, et améliorer le contrôle glycémique », explique Fabienne Velozo.

Quant aux fibres insolubles, elles agissent aussi à plusieurs niveaux : « elles augmentent le volume des selles et régularisent la fonction intestinale, précise la conseillère en apithérapie. Elles ralentissent la digestion, ce qui favorise la satiété et permet de contrôler l’appétit. »

Le pollen joue aussi un rôle au niveau de l’équilibre psychique et moral.« Le pollen apporte des antioxydants et des caroténoïdes, des substances qui permettent de retrouver de l’énergie, qui dynamisent, qui apportent un certain bien-être contre la déprime », précise Fabienne Velozo.

Le pollen fait-il grossir la poitrine ?

Bien qu’on entende souvent que le pollen fait grossir, cette affirmation est fausse !  Le pollen participe même à modérer l’appétit pour les aliments gras et sucrés, reconnus pour faire prendre du poids, notamment en raison de leur apport en calories vides.

Quel pollen pour maigrir ?

Si tous les pollens sont bons, certains sont plus adaptés aux personnes qui souhaitent surveiller leur silhouette.

« Dans le cadre d’une cure minceur, on peut s’orienter vers le pollen de cyste à prendre pendant 3 semaines », préconise la conseillère en apithérapie.

Il renferme des probiotiques bons pour le microbiote et le système digestif. Il favorise aussi la détoxification de l’organisme. « Ce qui favorise la perte de poids, conclut Fabienne Velozo. Et pour maximiser cette perte de poids, on peut poursuivre une cure de 3 semaines de pollen d’aubépine, riche en protéines végétales puisqu’il en renferme 24 %. »

Pour mincir, on n’est pas obligé de se restreindre à une cure de pollen de 6 semaines, on peut en prendre sans interruption en alternant le pollen de cyste, d’aubépine ou un multi pollen comme le Nutripollen (aubépine-ciste-saule).  

Comment consommer le pollen ?

Dans le cadre d’un objectif minceur, il est conseillé de consommer le pollen au petit-déjeuner.« Lors de ce premier repas de la journée, le pollen participe à modérer l’appétit pour les aliments gras et sucrés, précise la conseillère en apithérapie. On peut en consommer entre 12 et 15 g, soit une cuillerée à soupe rase ou bombée. Ce qui représente environ 50 calories. » 

Le pollen, pris au petit déjeuner, a plusieurs avantages : il permet de mieux assimiler les autres protéines de la journée, et de limiter pour le reste de la journée son envie de sucre ou de gras.

Comment le prendre ? « Le pollen ne se consomme pas seul, prévient Fabienne Velozo. On peut l’associer à une salade de fruits de saison ou une compote comme support. Le pollen étant un symbiotique qui permet un meilleur fonctionnement digestif, il sera mieux assimilé grâce aux prébiotiques des fruits. Il est également conseillé de l’associer à une petite source de gras, comme une cuillerée à café d’huile de lin ou de colza ou ½ avocat pour maximiser l’absorption de ses caroténoïdes. »

Les aspects du pollen

Le pollen peut avoir une couleur qui varie du jaune au marron selon la fleur dont il provient. Il se présente aussi sous plusieurs formes : sec, frais, congelé, en capsule, en gélule, en comprimé…

Le pollen en pelote fait-il grossir ?

Non, le pollen est un aliment sain pour la santé qui renforce l’immunité et rééquilibre les fonctions naturelles.

Peut-on manger du pollen le soir ?

Il n’y a pas de contre-indications à manger du pollen le soir, mais ce ne sera pas, alors, dans l’objectif d’une perte de poids.

« On peut s’orienter vers le pollen de saule, conseille Fabienne Velozo. Ce dernier est particulièrement conseillé aux seniors car il protège la vue et la prostate. On peut en prendre une cuillerée à café le soir, en plus de celle du matin. »

Un autre pollen est également adapté en fin de journée : celui de châtaignier. « Outre ses qualités protectrices et antioxydantes, il est apaisant, explique la conseillère en apithérapie. Il est à prendre vers 17 h ou au dîner quand le corps sécrète de la sérotonine, car il contient du tryptophane et de la vitamine B6 qui favorisent l’endormissement. »

Quels sont les inconvénients du pollen ?

Il y a, bien sûr, certaines précautions à prendre. Le pollen, quel qu’il soit, ne doit pas être consommé dans les cas suivants :

– En cas d’allergie aux produits de la ruche.

– En cas de multiples allergies alimentaires en raison des risques d’allergie croisée.

Le pollen ne doit pas être donné aux enfants de moins de deux ans, leur flore intestinale n’étant pas totalement diversifiée.

« En revanche, précise Fabienne Velozo, il n’y a pas de contre-indications en cas de rhume des foins, ni pour les femmes enceintes ou allaitantes. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *