Spread the love


Les réseaux sociaux sont une véritable mine de tendances, parfois bonnes, mais parfois risquées pour la santé. Celle-ci, que vous suivez peut-être, fait partie de la deuxième catégorie. La tendance du “bed rotting”, soit “pourrir au lit” en français, met en avant le fait de rester des heures dans son lit en journée, généralement en passant du temps sur son téléphone ou devant la télé. Plus de 10 000 publications sur le sujet ont été publiées sur le réseau social TikTok, montrant l’attrait des jeunes pour cette pratique. S’il peut parfois être bénéfique et nécessaire de passer du temps dans son lit à se reposer au calme, à l’excès elle peut être dangereuse pour la santé

La sédentarité

Une personne qui reste allongée dans son lit douillet pendant des heures est évidemment sédentaire. Et on le sait, la sédentarité est mauvaise pour la santé. “La sédentarité est un facteur de risque majeur de maladies non transmissibles (comme le cancer ou le diabète, ndlr) ainsi que la quatrième cause principale de décès prématurés dans le monde”, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (source 1). Selon Santé publique France (source 2), “la sédentarité entraîne ainsi une augmentation du risque de mortalité, de maladies cardiovasculaires, de cancers du côlon, du poumon et de l’endomètre, du diabète de type 2 et peut augmenter l’anxiété, la dépression et les troubles musculo-squelettiques“. 

Aussi, comme le rappelle le médecin Ever Arias sur TikTok dans la vidéo ci-dessous, rester immobile de cette façon pendant de nombreuses heures peut favoriser la formation de caillots sanguins, qui pourraient réduire la circulation sanguine vers les organes vitaux, comme le cerveau. Il insiste également sur le fait que certaines personnes, notamment les femmes enceintes, les fumeurs et les personnes en surpoids ou obèses sont particulièrement à risque. D’autant plus que le “bed rotting” favorise une alimentation peu équilibrée mangée directement au lit, ce qui a long terme favorise notamment une prise de poids et des problèmes cardiovasculaires comme les caillots sanguins. Un cercle vicieux en somme. 

Des troubles de la santé mentale

Le “bed rotting” représente aussi un cercle vicieux en termes de santé mentale. D’une part, ressentir le besoin de passer ses journées allongé dans son lit, sans rien faire, peut être un signe de dépression. C’est à ce titre que de nombreux experts en santé mentale ont alerté sur cette tendance qui peut en réalité être un symptôme de maladie mentale, mais aussi d’autres maladies qui se déclareraient par de la fatigue.

D’autre part, le “bed rotting”, s’il peut être source de bien-être pour certaines personnes et avec modération, rester au lit pendant des heures, surtout isolé, n’est généralement pas bon pour la santé mentale. “Au bout d’un moment, le corps qui n’est pas en mouvement devient léthargique. On croit qu’on est fatigué, mais c’est une fausse impression de fatigue, une espèce de pesanteur, d’apathie qui va se créer. L’inertie, le fait de se recroqueviller sur soi, n’est pas non plus bonne pour le moral. Rester au lit pour rester au lit ça n’a aucun intérêt, car ça renforce le repli, le fait que je vais entretenir insidieusement ma déprime“, expliquait d’ailleurs le psychologue Saverio Tomasella à Ouest-France (source 3). 

Un sommeil perturbé

Enfin, passer sa journée au lit, d’autant plus devant des écrans, peut perturber le cycle de sommeil et les hormones qui y sont associées, comme la mélatonine. À la clé, des troubles du sommeil comme l’insomnie, qui peut devenir chronique en cas de “bed rotting” à l’excès. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *