Spread the love


Selon les informations de Reuters, l’OMS souhaiterait maintenant compter l’aspartame comme édulcorant cancérigène, tandis qu’il était considéré comme inoffensif, si consommé dans les bonnes doses journalières.  C’est le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une entité de l’OMS dédiée à la recherche sur le cancer, qui souhaite changer cette catégorisation. Cette annonce placera l’OMS en opposition avec l’industrie alimentaire et les organismes de réglementation. L’aspartame, présent dans des produits tels que les sodas light de Coca-Cola, les chewing-gums Extra de Mars et certaines boissons Snapple. Cette classification sera “peut-être cancérogène pour l’homme“. Cette décision du CIRC, qui fait suite à une réunion d’experts, vise à évaluer les risques potentiels d’un produit sur la base de preuves publiées, sans prendre en compte les quantités consommées en toute sécurité. Il convient de noter que le Comité mixte d’experts de l’OMS et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture sur les additifs alimentaires (JECFA) examine également l’utilisation de l’aspartame cette année et annoncera ses conclusions le même jour que le CIRC (source 1).

Les décisions du CIRC ont suscité des inquiétudes dans le passé, provoquant des litiges et incitant les fabricants à modifier leurs recettes et à utiliser d’autres substances. Certains régulateurs américains et japonais ont demandé la coordination des deux processus d’évaluation de l’aspartame pour éviter toute confusion ou inquiétude chez le public. L’aspartame est autorisé par les autorités de réglementation dans le monde entier, et les principaux fabricants d’aliments et de boissons continuent de défendre son utilisation. L’inscription de l’aspartame sur la liste des substances potentiellement cancérigènes du CIRC vise à encourager la recherche pour parvenir à des conclusions plus solides, mais elle est susceptible de raviver le débat sur la sécurité des édulcorants. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.