Spread the love


Le début d’une amitié saine est marqué par le plaisir, la confiance, la motivation et la proximité. Mais il peut arriver que ces sentiments changent, soit de façon lente et tranquille, soit de façon tumultueuse. Résultat : vous commencez à vous demander si vous ne devriez pas prendre un peu de distance avec cette personne, voire à vous en éloigner définitivement. On fait le point. 

Qu’est-ce qu’une relation amicale toxique ?

Une amitié toxique est une relation amicale qui nuit à votre bien-être émotionnel, mental ou même physique, explique Christian Richomme, psychanalyste, auteur et thérapeute à Paris.

Il faut savoir qu’il existe trois types de toxicité, poursuit-il :

  • Soit l’une des deux personnes possède un comportement toxique ;
  • Soit les deux personnes, de manière individuelle, n’ont pas un comportement toxique, mais elles sont incompatibles, et leur relation le devient alors ;
  • Ou bien l’une des deux personnes n’est pas prête pour la relation, ce qui rend cette dernière toxique (même si la personne en face n’est pas elle-même toxique).

« Une relation toxique est une relation dans laquelle il existe un manque de respect et/ou de confiance, ce qui engendre un déséquilibre, un dysfonctionnement »indique Christian Richomme. « On parle beaucoup de la toxicité dans les relations amoureuses, mais il est possible d’être toxique avec ses parents, ses enfants, ses amis, ses collègues, etc. ».

Comment reconnaître une amitié toxique ?

Les signes d’une amitié toxique peuvent inclure :

  • La manipulation ;
  • La critique constante ;
  • Le contrôle excessif ;
  • Le manque de soutien ;
  • Le non-respect des limites personnelles ;
  • Le fait de se sentir épuisé(e) ou stressé(e) après avoir passé du temps avec cette personne.

Certains profils sont plus susceptibles d’être confrontés à une amitié toxique

« Il faut savoir que les personnes qui ont une dose d’empathie sont plus à risque de tomber dans une amitié toxique », précise Christian Richomme. « En effet, cette dose d’empathie les amène à penser à l’autre avant de penser à elles-mêmes. Leur premier sentiment est d’aider l’autre, d’être dans l’écoute, dans le soutien. Résultat : elles ont du mal à poser leurs propres limites, et ne pensent à comment elles-mêmes ressentent et vivent cette relation ».

Nous sommes également plus susceptibles de tomber dans une amitié toxique lorsque nous sommes jeunes. « Dès le plus jeune âge, nous voulons faire partie d’un groupe. L’amitié est particulièrement importante pendant la période après le bac et avant la vie professionnelle. C’est en quelque sorte la période la plus intense au niveau amical. Nous sommes à mi-chemin entre les parents et nous-mêmes. Nous sommes des êtres très sociaux, qui ne voulons pas être seuls. Sans compter qu’à cet âge-là, nous avons moins d’estime de nous, et davantage de peurs qu’à la trentaine ou plus tard – période où nous sommes beaucoup plus sûrs de nous, de ce que l’on veut et de ce que l’on ne veut pas ».

Comment gérer une amitié toxique ? Quand faut-il l’arrêter ?

Voici quelques conseils pour arriver à gérer une amitié toxique, propose le thérapeute.

Reconnaître les signes

« La première étape est de reconnaître les signes d’une amitié toxique, ce qui n’est pas toujours facile. Soyez conscient des comportements toxiques de votre(e) ami(e), comme la manipulation, la critique constante, ou le contrôle excessif ».

C’est seulement à ce moment-là qu’il devient possible de prendre des mesures pour protéger votre bien-être. Christian Richomme, psychanalyste, auteur et thérapeute à Paris

Établir des limites

« La reconnaissance de ces signes va être le point de départ d’une réflexion personnelle », dit le thérapeute. Vous pouvez ainsi poser des limites claires sur ce que vous êtes prêt(e) à tolérer et ce que vous ne l’êtes pas. Ne cédez pas à la pression pour faire des choses qui vont à la rencontre de vos valeurs ou qui vous mettent mal à l’aise.

Communiquer ouvertement

Exprimez vos sentiments à votre ami(e) de manière honnête et respectueuse. Parlez-lui de la façon dont vous vous sentez face à certains comportements et de ce que vous attendez de votre amitié. « Essayez d’utiliser plutôt une formulation du type ‘je ressens les choses comme ça’ plutôt que de lui dire ‘tu es comme ça ou comme ça’ », conseille Christian Richomme.

Priorisez votre bien-être

Prenez du recul et évaluez l’impact de cette amitié sur votre bien-être émotionnel. Si elle vous cause plus de stress que de joie, il peut être temps de prendre vos distances.

Chercher du soutien

N’hésitez pas à parler à d’autres amis proches, à un membre de votre famille ou à un professionnel de la santé mentale pour obtenir du soutien et des conseils sur la façon de gérer cette situation difficile.

Envisager la rupture avec l’ami(e)

« Une fois que l’on a exprimé son ressenti, il existe deux possibilités : une phase de construction, ou bien une impasse », rapporte Christian Richomme. Si malgré vos efforts, l’amitié reste toxique et nocive pour vous, il peut être nécessaire de mettre fin à cette relation afin de préserver votre santé mentale et votre bien-être.

Pourquoi restons-nous parfois dans une amitié toxique ?

De nombreuses personnes font tout ce cheminement, mais n’envisagent pas la rupture, et restent dans la relation toxique. Mais alors, pourquoi ? « Souvent, c’est parce que nous avons peur », répond Christian Richomme. Car « une interaction, c’est aussi jouer avec nos peurs. Et parfois, on appuie sur les peurs de l’autre, ou on transmet ses peurs à l’autre ».

Dans une amitié, plusieurs types de peurs peuvent surgir en fonction des dynamiques relationnelles et des comportements des amis, indique l’expert, qui donne quelques exemples :

  • Peur de l’abandon : crainte que l’ami ne vous quitte ou vous rejette, ce qui peut conduire à une dépendance excessive ou à des comportements de contrôle pour éviter cette situation ;
  • Peur de la trahison : appréhension que l’ami vous trahisse d’une manière ou d’une autre comme en partageant des secrets, en mentant ou en vous faisant du tort délibérément ;
  • Peur de la confrontation : évitement des conflits ou des désaccords avec l’ami par crainte de nuire à la relation ou de perdre son amitié. « C’est très contradictoire, mais il est souvent difficile de dire ce que l’on ressent à ses proches, que cela soit famille, amis ou partenaire », dit Christian Richomme ;
  • Peur de l’exploitation : inquiétude que l’ami profite de vous d’une manière ou d’une autre, que ce soit en vous demandant constamment des faveurs, en vous manipulant ou en abusant de votre confiance ;
  • Peur de la comparaison : sentiment d’insécurité ou d’infériorité par rapport à l’ami, notamment en se comparant à lui sur des plans tels que l’apparence, le succès ou les réalisations ;
  • Peur de l’échec social : crainte que l’ami vous juge ou vous rejette en fonction de votre
    comportement ou de vos actions, ce qui peut entraîner une autocensure ou un manque d’authenticité dans la relation ;
  • Peur de ne pas être à la hauteur ou être aimé(e).

« Ainsi, ces peurs nous font souvent accepter que l’autre personne déborde. On ne lui communique pas nos ressentis, on lui trouve même des excuses », dit Christian Richomme.

Apprendre à reconnaître et gérer ces peurs pour cultiver des amitiés saines

Ces peurs peuvent être exacerbées dans les relations d’amitié toxiques où les comportements néfastes dominent, mais elles peuvent également survenir dans des amitiés saines en raison de divers facteurs individuels et relationnels. C’est pourquoi il est important de reconnaître et de gérer ces peurs pour cultiver des amitiés positives et épanouissantes. Christian Richomme

Il faut se rappeler que toutes les amitiés ne sont pas faites pour durer toute une vie. Vous devez parfois mettre fin à une relation toxique ou à une amitié déséquilibrée pour protéger votre santé mentale et physique, votre bien-être et votre tranquillité d’esprit. Vous pouvez exprimer votre gratitude pour ce que vous avez partagé. S’éloigner de la douleur et du stress d’une amitié toxique peut être l’un des meilleurs cadeaux que vous pouvez vous offrir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *