Spread the love

Le gouvernement définira cet été sa Stratégie nationale pour l’alimentation, la nutrition et le climat (SNANC), qui orientera la politique alimentaire de la France à horizon 2030. Au vu de cette importante échéance, un collectif de 70 organisations environnementales, de consommateurs, de santé et de solidarité, a écrit une lettre ouverte à l’attention de la Première Ministre, Elisabeth Borne.

Rappelant que “notre alimentation joue un rôle majeur dans le changement climatique, l’effondrement de la biodiversité et l’explosion des maladies chroniques non transmissibles (maladies cardiovasculaires, diabète, obésité, cancers, etc.)”, lesquelles touchent d’abord les plus précaires, le collectif invite le gouvernement “à résister à la pression de certains lobbies agricoles et agroalimentaires et à suivre les recommandations partagées par les scientifiques et la société civile”. Le collectif exhorte le gouvernement à tirer les enseignements de l’échec des politiques passées, en appliquant et intégrant les recommandations émanant tant des instances spécialisées (Santé Publique France, Anses etc.) que de la société civile.

L’attente de mesures concrètes et contraignantes

Le collectif attend notamment du gouvernement des mesures concrètes pour aider tout un chacun à mieux manger, pour la santé et pour la planète, pour accompagner le secteur de la restauration collective et les agriculteurs dans la transition écologique si nécessaire. Il espère aussi que des mesures contraignantes soient programmées, à commencer par l’interdiction de la publicité pour les produits nocifs pour la santé et l’environnement, l’obligation du Nutri-Score et d’un éventuel équivalent écologique, et l’indication du mode d’élevage. Il estime que l’ensemble de la population française devrait être sensibilisé à l’importance d’une alimentation saine et durable.

La nécessaire transition vers une alimentation durable ne pourra se faire sans mobiliser et accompagner tous les citoyens et citoyennes et l’ensemble des acteurs agricoles, de l’agroalimentaire et de la distribution alimentaire”, estime encore le collectif. Celui-ci regroupe, entre autres, des organisations non gouvernementales telles que Greenpeace, Générations Futures, Action contre la Faim, Alternatiba, ou encore Bioconsom’acteurs, mais aussi des organisations de santé telles que la Fédération Française des Diabétiques, la Fédération Nationale d’Éducation et de promotion de la Santé (FNES), la Ligue contre le cancer et la Ligue contre l’Obésité.

Résumé en vidéo

Alimentation,  nutrition et climat: 70 organisations appellent le gouvernement à résister aux lobbies

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *