Spread the love

Pierre Palmade saura finalement mardi s’il est à nouveau placé en détention provisoire. La chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris devait statuer ce vendredi matin sur la mise en liberté de l’humoriste, et a annoncé qu’elle rendrait sa décision dans quatre jours.

Pierre Palmade restera-t-il libre ou sera-t-il à nouveau détenu ? La décision de la chambre de l’instruction de la Cour d’appel sera finalement connue mardi 14 mars à 9h. Alors que le parquet a de nouveau demandé ce vendredi le placement en détention provisoire de l’humoriste, au cours d’une audience qui a duré 45 minutes, les magistrats ont donc préféré différer leur décision.

D’ici à mardi, la chambre de l’instruction devra donc estimer si le choix fait par la juge d’instruction en charge de l’affaire de son accident, de remettre Pierre Palmade en liberté (sous contrôle judiciaire) est légitime ou non. En clair, il s’agira d’apprécier si un maintien en détention provisoire de l’humoriste est effectivement injustifié, compte tenu des éléments à disposition, afin d’établir s’il peut, ou pas, rester libre.

Pierre Palmade toujours hospitalisé

En effet, Pierre Palmade est actuellement en liberté, même si toujours hospitalisé et sous contrôle judiciaire. La juge d’instruction avait considéré que son état de santé, après son AVC, n’était pas compatible avec une incarcération. Bien que le référé-détention déposé dans la foulée par le parquet a un temps suspendu cette décision, un magistrat de la cour d’appel de Paris a estimé le 7 mars qu’il n’y avait pas raison de prolonger cette suspension.

L’humoriste avait donc vu les policiers placés à la porte de sa chambre être rappelés. Ne portant pas de bracelet électronique, il doit cependant suivre des consignes, comme ne pas se rendre à l’étranger, ne pas conduire, ne pas se rendre dans le département de la Seine-et-Marne (où a eu lieu l’accident) et ne pas entrer en contact avec les deux passagers qui se trouvaient dans son véhicule.

Pour rappel, Pierre Palmade a été mis en examen pour homicide et blessures involontaires par conducteur ayant fait usage de produits stupéfiants, en état de récidive légale. Le 10 février, il avait percuté le véhicule d’une famille, faisant trois blessés et entraînant la mort du bébé d’une femme enceinte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.