Spread the love


A 40 ans, le Dr Joseph Marroon, neurochirurgien  à l’Université de Pittsburgh (Etats-Unis) tombe dans la dépression après le brusque décès de son père et un divorce. « J’étais en mauvaise forme, je vivais de repas au fast-food et je ne faisais pas d’exercice. Tous ces facteurs ont abouti à une dépression sévère » explique-t-il.

« Ma métamorphose vers un mode de vie sain a commencé quelques mois plus tard, lorsqu’un ami et passionné de course à pied m’a invité à aller courir. J’ai couru seulement quatre fois autour de la piste et j’étais épuisé. Mais cette nuit-là, c’était la première fois que j’arrivais à dormir depuis environ un an ».

8 iron man et 60 triathlons à son palmarès

C’est comme ça que le neurochirurgien a commencé à modifier son mode de vie, à faire plus d’exercice et à mieux manger. « J’ai commencé à courir de plus en plus et j’ai commencé à me sentir de mieux en mieux. Puis j’ai ajouté la natation et le vélo à mes entraînements. Et à 53 ans, je me suis inscrit à mon premier triathlon Iron man ». Depuis, il en a bouclé sept autres et ajouté une soixantaine de triathlons à son palmarès.

Le secret de cette forme qu’on peut qualifier d’olympique ? Le neurochirurgien le place dans son mode d’alimentation. Il est un fervent adepte du régime méditerranéen. Il a d’ailleurs publié deux livres sur la science de l’activation génétique et l’importance des choix alimentaires pour la longévité et la prévention des maladies.

Les compléments alimentaires qu’il prend tous les jours

Mais il reconnaît que les compléments alimentaires font également partie du parcours de santé qu’il suit désormais depuis plus de 40 ans. Voici ceux qu’il prend tous les jours :

L’huile de poisson. Parce qu’elle a des effets positifs sur la santé cardiovasculaire et sur les capacités cognitives.

Le curcuma. Pour ses propriétés anti-inflammatoires. Mais le neurochirurgien conseille de l‘intégrer sous forme d’épice dans son alimentation plutôt que de le prendre sous forme de complément alimentaire.

Le resvératrol. Cet antioxydant est présent dans des aliments tels que les raisins rouges et le vin. L’octogénaire en prend depuis que des études ont suggéré qu’il stimule la libération de sirtuine, une protéine qui favorise la résistance au stress et serait associée à une durée de vie accrue.

Le magnésium. Le neurochirurgien se base sur une méta-analyse qui a révélé qu’à mesure que le niveau d’activité physique des individus augmente, leurs besoins en magnésium augmentent également. En outre, ceela pourrait améliorer la force musculaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *